Accueil charbonneau
qui nous sommes
Charbonneau célèbres
nos activités
notre boutique
dernière rencontre
prochaine rencontre
archives
le saviez-vous
contact
La presse

Notre rencontre à Nantes

LES CHARBONNEAU DU VIEUX CONTINENT

Les Charbonneau à Nantes

Les mains dans les poches !

  

  

Le samedi

5 avril 2014

Visiter Nantes en toute tranquillité. C’est la proposition que nous avons faite à l’association pour le samedi 5 avril. Et ce fut un succès de participation. Les voitures sont restées en périphérie de la métropole et grâce à l’organisation de Stéphane Caillaud, on découvrit la Cité des Ducs en bus, en tram, en petit train et en bateau.

L’accueil avait lieu au pied de la cathédrale après un café croissant réconfortant. Monique puis Pascale nous firent découvrir l’architecture du monument et le célèbre tombeau de François-II, le père d’Anne de Bretagne.

La seule pluie (fine et fraîche) de la journée nous attendait avec malice pour la déambulation du petit train dans les rues historiques et commerçantes de la ville. Le parcours fit une échappée pour apercevoir le fameux éléphant et les Machines de l’île qui évoquent le parrainage inventif de Jules Verne.

Un coup de tram puis de bateau pour traverser la Loire et nous voilà réunis pour un déjeuner qui fleurait bon Nantes avec le Curé nantais, le fromage local, et un beurre blanc du pays sur un dos de lieu. Le muscadet y trouva bien sûr une place éminente.

Le temps de revenir sur la rive droite et nous embarquions pour une croisière toute virtuelle sur l’escorteur Maillé-Brézé, premier musée naval à flot en France dont nous avons escaladé - et redescendu - les coursives à la découverte des sonars, des torpilles et des canons.

Notre parcours maritime s’acheva dans le silence émouvant du Mémorial de l’esclavage construit dans les soubassements du quai de la Fosse de Nantes qui vit partir des centaines de bateaux destinés à la traite négrière : Nantes arma plus de 1 700 navires qui ont transporté 550 000 esclaves entre l’Afrique et le continent américain. L’un des capitaines, en 1770, s’appelait René Charbonneau.

 


  

 Clic sur l'image pour l'agrandir

 Clic sur l'image pour l'agrandir

Résumé de la

journée